Bordure
La dépression est réversible

Solidaires pour la vie

 

Solidaires pour la vie est un programme de sensibilisation à la dépression chez les adolescents destiné aux jeunes de 14 ans et plus, aux parents et aux intervenants en milieu scolaire.

Haut de page

Description

Solidaires pour la vie est un programme de sensibilisation qui vise, d’une part, à apprendre aux adolescents de 14 ans et plus, aux parents, aux enseignants et aux professionnels de la santé à reconnaître les signes et les symptômes de la dépression et, d’autre part, à amener ces individus à référer une personne en détresse aux ressources compétentes dans le but de tenter de résoudre en amont la problématique du suicide et du décrochage scolaire. Depuis la mise sur pied du programme en 1998, Solidaires pour la vie a rencontré près de 870 000 jeunes aux quatre coins du Québec.

Le programme est offert gratuitement dans les établissements scolaires par une équipe de jeunes animateurs dynamiques qui ont reçu plus de 150 heures de formation en intervention en santé mentale. Les animations de 50 à 75 minutes proposent diverses notions théoriques sur les maladies mentales, des mises en situation, des outils de dépistage, des conseils ainsi que des ressources. De plus, Solidaires pour la vie propose trois types d’animation selon des publics précis : adolescents, parents et personnel scolaire.


Haut de page

Forces du programme

  • Offert gratuitement
  • Animateurs jeunes et dynamiques
  • Contenu développé et validé par des experts
  • Approche axée sur la réalité des jeunes
  • Animation interactive utilisant l’humour et la visualisation
  • Programme accessible et clés en main
  • Animation disponible en français et en anglais
  • Distribution d’un aide-mémoire
  • Processus de référence vers les ressources du milieu
     
Haut de page

Objectifs

  • Démystifier la maladie mentale
  • Promouvoir de saines habitudes de vie
  • Informer sur les signaux de détresse et les différentes étapes pour aider un proche
  • Promouvoir les ressources du milieu et mettre en lien les jeunes et les adultes avec celles-ci
  • Travailler en amont de la problématique du suicide et du décrochage scolaire
     
Haut de page

Types d'animation

Solidaires pour la vie offre 6 types d'animation adaptée à différentes clientèles:

  • Pour les jeunes
  • Pour les parents
  • Pour les enseignants
  • Pour les profesionnels de la santé
  • Pour les futurs intervenants
  • Pour les pairs aidants
     
Haut de page

Contenu d'une animation

Partie 1

  • Démystification des maladies mentales : préjugés et tabous
  • Définition de la dépression 
  • Différence entre déprime et dépression
  • Causes
  • Saines habitudes de vie

Partie 2

  • Signaux de détresse : les manifestations et la rupture de comportement

Partie 3

  • Façons d’aider quelqu’un qui nous inquiète
  • Ressources disponibles
     
Haut de page

À qui s’adresse le programme

  • Aux élèves âgés de 14 ans et plus inscrits en 3e, 4e ou 5e secondaires ;
  • Aux élèves des écoles professionnelles et aux adultes
  • Au personnel scolaire : enseignants, intervenants, personnel de soutien et membres de la direction
  • Aux parents
  • Aux organismes communautaires
 
Haut de page

Les animateurs

L'équipe de Solidaires pour la vie compte 2 responsables d'équipe ainsi que 10 animateurs.

Découvrez leurs profils !

 

Haut de page

Outils d'information et de sensibilisation

Vous désirez avoir plus d'information sur la dépression chez les jeunes ainsi que sur l'animation de Solidaires pour la vie ?

Téléchargez nos outils d'information et de sensibilisation !
 

Haut de page

Historique

Entre novembre 1996 et mars 1997, une terrible tragédie a interpellé la Fondation des maladies mentales : cinq adolescents se sont suicidés dans la région de l’Estrie. Selon l’enquête du coroner, le seul lien qui existait entre ces jeunes était qu’ils souffraient tous d’une dépression non diagnostiquée qui a mené à leur acte suicidaire. À la suite de cet événement et en accord avec sa mission de démystification, la Fondation a décidé d’agir et de faire connaître à la population le lien entre le suicide et la maladie mentale afin de sensibiliser les jeunes et les adultes de leur entourage à la dépression et de travailler en amont de la problématique du suicide chez les jeunes.

En 1998, le programme Solidaires pour la vie a été mis sur pied en se basant sur la prémisse que la dépression à l’adolescence peut être prévenue par l’éducation et le dépistage précoce. Par leurs actions et leurs recherches, les instances gouvernementales et les experts dans le domaine appuient cette prémisse.

À l’aide de ses animations, Solidaires pour la vie vise à sensibiliser les participants aux manifestations de la dépression et à son traitement ainsi qu’à faire connaître les ressources pouvant aider à prévenir, à dépister et à traiter la dépression.

Faisant suite à la demande formulée par les écoles en 2004, le programme a évolué avec l’ajout d’un volet de références.

Chaque année, l’équipe d’animateurs rencontre plus de 60 000 adolescents afin de les sensibiliser à la dépression, au décrochage scolaire et au suicide. Depuis sa mise sur pied, le programme Solidaires pour la vie a permis de sensibiliser 837 700 adolescents, 9 150 parents, 24 400 intervenants et enseignants dans 690 écoles du Québec. Parmi les jeunes rencontrés, plus de 16 000 ont été traités ou suivis pour une dépression après le passage de l’équipe du programme alors que 2,470 ont été hospitalisés. Les animateurs du programmes ont également :

  • effectué 4 625 interventions directes dans les écoles;
  • signalé 825 jeunes en détresse;
  • effectué 200 accompagnements d’urgence.
     
Haut de page

Les jeunes et la dépression

  • On estime que 15 %, soit 1,2 million, de jeunes Canadiens souffriront de maladies mentales durant leur adolescence.
  • 50 % des maladies mentales débutent avant l'âge de 18 ans.
  • De 80 % à 90 % des jeunes qui se suicident souffrent d’une maladie mentale, le plus souvent de dépression.
  • On évalue à 70 % le nombre de jeunes dépressifs qui ne sont pas diagnostiqués et qui ne reçoivent pas de traitement.
  • Au Québec, la dépression est une des principales causes du décrochage scolaire.
  • Au Canada, le suicide est la deuxième cause de décès chez les adolescents. 
     
Haut de page

Résultats et reconnaisance

Un programme qui sauve des vies

Le taux de suicide chez les jeunes au Québec est un des plus élevés dans le monde. S’il est impossible de relier directement la baisse du suicide chez les jeunes à Solidaires pour la vie depuis sa mise sur pied en 1998, le rapport du Coroner du Québec démontre que le taux de suicide chez les jeunes Québécois a diminué de 51 % comparativement à 21 % pour la population en générale.



Évaluation scientifique


Alain Lesage et Jean-Claude Moubarac, Réseau québécois de recherches sur le suicide

En 2011, les chercheurs Alain Lesage et Jean-Claude  Moubarac du Réseau québécois de recherche sur le suicide (RQRS) ont émis un avis scientifique démontrant l’importance de Solidaires pour la vie dans le réseau de santé québécois ainsi que son efficacité à sensibiliser les jeunes à la dépression et au suicide. Les chercheurs Lesage et Moubarac ont également conclu que le programme répond en tous points aux critères scientifiques d’un bon programme de promotion en santé :

  • Le programme a été mis au point, notamment à la suite de recherches approfondies menées sur le groupe ciblé, soit les jeunes de 3e, 4e et 5e années du secondaire.
  • Il repose sur des modèles théoriques bien étudiés dans la littérature traitant de santé mentale, qui démontrent le lien direct entre la dépression et le suicide chez les adolescents.
  • Le message du programme a été créé pour attirer le groupe cible et répondre à ses besoins à l’aide d’animations dynamiques et interactives.
  • Le fait d’offrir les ateliers dans les salles de classe durant les périodes de cours est considéré comme le meilleur moyen de joindre les jeunes et, surtout, de capter leur attention.

Consultez l’avis scientifique
 


Dr Richard Boyer, Centre de recherche Fernand-Seguin

Afin d’évaluer le programme, deux études ont été réalisées par le Dr Richard Boyer, chercheur affilié au Centre de recherche Fernand-Seguin.
 

  • Étude no 1 : Évaluation de la mise en œuvre du programme (projet pilote)

Les réponses des élèves ont permis à la Fondation des maladies mentales d’améliorer le contenu et les stratégies d’animation. Depuis cette étude, le programme évolue chaque année. Après le passage de l’équipe du programme dans une école, les intervenants scolaires et les animateurs sont invités à répondre à un questionnaire d’auto-évaluation. Cet outil permet ainsi au programme de s’adapter aux besoins des écoles et des élèves d’aujourd’hui, ce qui en fait un programme actuel.

 

  • Étude no 2 : Évaluation des effets du programme sur les connaissances et les attitudes des jeunes

Les résultats ont démontré que le programme a permis d’augmenter significativement les connaissances sur la dépression chez les jeunes et de modifier les attitudes de façon positive de ces derniers quant à la consultation des ressources nécessaires.

Consultez les résultats de ces études
 

Haut de page

Témoignages

« Je pense que cet atelier est un "Must" dans une société qui porte des jugements stéréotypés sur les maladies mentales. Expliquer à nos jeunes c'est quoi la maladie mentale leur permet de mieux comprendre et peut-être même aider des amis, des proches dans la détresse.»

- École secondaire Jeanne-Mance, Montréal, Novembre 2013


« C’est dans un contexte d’ouverture, d’accessibilité et avec une approche dynamique que les animateurs savent traiter du sujet sans tomber dans les préjugés ou dramatiser. Je souhaite que ce programme reste présent dans les écoles et je suis convaincue qu’il est très professionnel et adéquat pour la clientèle du secondaire.»

- Séminaire Salésien, Sherbrooke, Juin 2013
 

« Cet atelier est essentiel pour le bien-être psychologique et permet aux jeunes de savoir comment entretenir une bonne santé mentale. Les jeunes connaissent mieux les ressources.  Nous avons trouvé le que programme Solidaires pour la vie est très aidant.»

- École secondaire St-Paul, St-Paul-de-Montminy, Mai 2013  

 

« Cet atelier est essentiel pour le bien-être psychologique et permet aux jeunes de savoir comment entretenir une bonne santé mentale. Les jeunes connaissent mieux les ressources.  Nous avons trouvé le que programme Solidaires pour la vie est très aidant.»

- École secondaire de l’Odysée, La Plaine, Mars 2013
 

« J’ai une amie qui souffre de dépression sévère et qui prend des médicaments pour essayer de s’en sortir. Je tiens énormément à elle, et nous sommes proches l’un de l’autre. Tout ça pour vous dire à quel point je vous remercie, car grâce à votre intervention, vous m’avez appris de grandes choses et je peux enfin mieux comprendre mon amie et je peux surtout l’aider à s’en sortir. »

- Élève, 4e secondaire, Shawinigan, décembre 2011

Haut de page

Partenaires

  • Tel-jeunes
  • Jeunesse J’écoute
  • Association québécoise de prévention du suicide
  • Suicide Action Montréal
  • Commission de la santé mentale du Canada
  • Centre de recherche sur le stress humain (CESH)
     

Et merci à toutes les écoles du Québec qui accordent leur confiance au programme d’année en année ! 

Bordure